Eléments de l'instrument de recherche
Présentation
Plan de classement
Corps de l'instrument de recherche


Présentation retour

Guides des Archives de la Haute-Loire (présentation générale)



Lieu de conservation FRAD043
Date de création description jeudi 31 mai 2007
Date de mise à jour description vendredi 7 décembre 2007




Plan de classement retour

Archives anciennes (des origines à 1789)
Archives révolutionnaires et modernes (1790-1940)
Archives contemporaines (postérieures au 3 juillet 1940)
Archives notariales d'état civil et hospitalières
Documents entrés par voie extraordinaire et archives privées
Bibliothèque presse et documentation
Reproductions des documents d'archives et d'ouvrages de bibliothèque



Corps de l'instrument de recherche retour

Contenu : Les quelques 14 kilomètres linéaires de fonds d'archives très divers que compte à ce jour le dépôt sont répartis en fonction d'un cadre de classement réglementaire, le même pour tous les départements français. Celui-ci tient compte des domaines d'activité entre lesquels se répartissent les administrations versantes, du mode d'entrée ou, parfois, du type des documents ou encore de leur support. Il est trop ancien pour paraître entièrement logique. On y repère une série alphabétique de A à Z, présente depuis l'origine, et des compléments introduits au fur et à mesure des besoins. Unitaire et commode à ce titre, il a été employé d'une manière qui a évolué dans le temps, ce qui explique quelques apparents doubles emplois.
Archives proprement dites:
CADRE DE CLASSEMENT
Série A: Actes du pouvoir souverain et domaine public avant 1790 - quasi inexistant en Haute-Loire;
Série B: Cours et juridictions d'Ancien Régime;
Série C: Administrations provinciales avant 1790;
Série D: Instruction publique avant 1790, en l'espèce uniquement fonds du collège des Jésuites du Puy;
Série E: Titres féodaux, papiers de familles, état-civil, notaires, corporations, communes; ce libellé mérite commentaire; les papiers des familles se retrouvent plutôt dans la série J à raison de la façon dont ils ont été acquis; mais la série E comporte surtout de très importantes sous-séries 3 E: notaires, 6 E: état-civil (collection du greffe), et un E-dépôt qui rassemble les archives municipales;
Série F: Dons, acquisitions, mélanges (mais la série J la concurrence);
Série G: Clergé séculier avant 1790;
Série H: Clergé régulier avant 1790;
Série J: Entrées par voie extraordinaire, fausse série très importante par son volume et son intérêt, mais très complexe;
Série K: Lois, ordonnances et arrêtés (1800-1940);
Série L: Administration de 1790 à l'an VIII (1790-1800);
Série M: Administration générale et économie (1800-1940);
Série N: Administration et comptabilité départementales (1800-1940);
Série O: Administration et comptabilité communales (1800-1940, contrôle par la préfecture);
Série P: Finances, Cadastre, Postes (1800-1940);
Série Q: Domaines, enregistrement, hypothèques (1800-1970);
Série R: Affaires militaires, organismes de temps de guerre (1800-1940);
Série S: Travaux publics et transports (1800-1940);
Série T: Enseignement général, affaires culturelles, sports (1800-1940);
Série U: Justice (1800-1959);
Série V: Cultes (1800-1940);
Série W: Archives contemporaines, série continue (XXe-XXI s.);
Série X: Assistance et prévoyance sociale (1800-1940);
Série Y: Etablissements pénitentiaires (1800-1940);
Série Z: Sous-préfectures (1800-1940);
Série Av: Documents sonores et audiovisuels entrés par voie extraordinaire (XXe-XXIe s.);
Sous-série E-dépôt: Archives communales déposées (XVIe-XXe s.);
Série Fi: Fonds iconographiques (XIXe-XXIe s.);
Série H-supplément: Archives versées ou déposées par les établissements hospitaliers (XIIe-XXe s.);
Série Mi: Microfilms (XXe-XXIe s.);
Série Num: Reproduction de documents d'archives sur support informatique (XXe-XXIe s.);
Sous-série V-dépôt: dépôts d'archives de paroisses (XVIe-XXIe s.);
Autres types de documents:
Dossiers de presse; Presse et documentation; Bibliothèque.
Dates : 875-2007
Niveau description : Groupe de fonds
Métrage conservé : 14264,00
Support : Papier de qualités diverses, parchemin, plaques de verre, microfilm, supports électroniques.
Dimensions : Formats divers depuis la fiche de petite taille jusqu'aux très grandes dimensions.
Conditionnement : Cartons de divers types, chemises, rouleaux, fichiers, supports informatiques.
Respons. accès intellectuel : Un certain nombre d'administrations et de particuliers ont gardé la responsabilité de l'accès à des fonds particuliers.
Nom du producteur : Administrations et organismes d'Ancien Régime.
Administrations départementales depuis 1791 à nos jours.
Personnes physiques et morales.
Présentation producteur : Le département de la Haute-Loire fut formé par procès-verbal du 27 janvier 1790 à partir de l'ancien Velay, ou diocèse du Puy, augmenté de portions de l'ancienne Auvergne (le Brivadois, ou région de Brioude), de l'ancien Lyonnais ou Forez (quelques communes), de portions de l'ancien Languedoc (détaché de l'ancien Gévaudan, le Saugain ou archiprêtré de Saugues ; détachées de l'ancien Vivarais, quelques paroisses autour de Fa-le-Froid, Arlempdes et Pradelles). Le nouveau département fut découpé en trois districts, ceux de Brioude, du Puy et de Monistrol-Yssingeaux-Montfaucon, et 32 cantons, entre lesquels furent réparties les 252 paroisses constitutives de ce nouvel ensemble territorial. Le chef-lieu du département fut fixé au Puy-en-Velay.
Avec la création du département se posa dans l'ancien Velay le problème de l'érection des municipalités : un rapport non daté et non adressé rappelle l'existence des anciens "mandements" seigneuriaux, distincts des paroisses, et indique que "lorsque les lettres patentes du Roi sur le décret de l'Assemblée nationale pour la constitution des municipalités sont arrivées, tous ces mandements se sont crus autorisés à former autant de municipalités : voila la cause de leur multiplicité étonnante". On en réduisit le nombre en fixant les municipalités sur la base des anciennes paroisses. Au point de vue administratif, la contestation la plus importante eut lieu entre Yssingeaux et Monistrol, chacune de ces deux villes se disputant le siège du district : ce fut Yssingeaux qui l'emporta, devenant par la suite siège de la sous-préfecture.
Le XIXe et le XXe siècles sont les périodes historiques les mieux connues de l'histoire du département du fait que plusieurs synthèses leur ont été consacrées. On renverra donc à la consultation de ces ouvrages. L'histoire départementale suit les cadres généraux de l'histoire politique nationale, si ce n'est que son essor industriel a tourné court vers 1880, engageant le cercle vicieux des pertes démographiques au profit de centres urbains extérieurs.
En ce début du XXIe siècle, rattachée à la région Auvergne, la Haute-Loire n'en participe pas moins, surtout dans sa partie est, à la vie économique du bassin de Saint-Etienne qui relève de la région voisine, Rhône-Alpes. Son déclin démographique paraît enrayé, son enclavement routier est un problème en cours de résolution. Son agriculture conserve de la vitalité, et son ouverture au tourisme est un phénomène, sinon massif, au moins bien engagé.
Historique conservation : Chacune des institutions anciennes dont les Archives départementales se trouvent les héritières a conservé ses fonds avec plus ou moins de bonheur, avant sa suppression et le transfert des fonds aux Archives. Parfois des dispositions ont été mises en place très tôt : en 1485 est mentionné un garde des archives du chapitre cathédral, le chanoine Sigaud. Les inventaires d'archives publiés par Jacotin dans les Preuves de la maison de Polignac témoignent de cette sollicitude et nombre d'inventaires après-décès comportent la liste des papiers trouvés au domicile du défunt. Le XVIIIe siècle fut marqué par la systématisation de ces inventaires.
C'est ainsi qu'en 1754 le chapitre cathédral du Puy délibéra de remettre de l'ordre dans ses archives : il fallut pourtant attendre 1759 pour que ce travail soit confié au sieur Toursellier, originaire de Saint-Flour. Des vérifications opérées en mai 1760 montrèrent le peu de compétence et de conscience de l'archiviste, mais le chapitre se borna à lui adjoindre un chorier du Puy, Saby, sous la surveillance attentive du chanoine de Laval. Toursellier fut congédié en août 1760 et Saby continua le classement jusqu'à décembre 1760, date à laquelle il fut autorisé à partir travailler aux archives de Viviers. Le chapitre chargea en juin 1761 un archiviste du Puy, Rousset, de poursuivre le travail, moyennant 6 francs de gages par jour. Ce fut sans doute ce même Rousset qui en 1771 dressa l'inventaire du chartrier du château du Thiolent pour la famille de Rochefort d'Ally.
On pourrait faire des remarques analogues pour d'autres institutions, notamment l'abbaye de La Chaise-Dieu, dont les archives ont été très soigneusement classées par les religieux ou leurs employés, avec des conditionnements étudiés, mais parfois brutaux : c'est ainsi que les sceaux en ont été systématiquement détruits. D'autres institutions, sans se donner autant de peine, ont abouti à des résultats plus satisfaisants, comme l'Hôtel-Dieu du Puy. Au total, il serait souvent possible d'évaluer quelle proportion des fonds d'archives anciens a été effectivement transmise aux Archives départementales, en d'autres termes d'évaluer les pertes anciennes et parfois de dater celles-ci. Dans certaines catégories de documents, ces pertes sont sévères. Quasi totales pour les fonds de justice antérieurs au XVIIe siècle. Des notaires du Moyen Age, seule la série des notaires de l'évêque a laissé une série de minutes un peu importantes ; les minutiers ordinaires commencent rarement avant la fin du XVIe siècle ; ceux de l'Ancien Régime ne sont peut-être pas conservés pour plus de la moitié ; les mentions abondent de minutiers laissés à l'abandon aux mains de veuves et d'héritiers incapables de remplir les obligations de la charge ; même de nos jours les redécouvertes de minutes en mains privées ne sont pas exceptionnelles.
On pourrait ainsi dresser de longues listes des institutions qui n'ont pas laissé grandes traces de leur activité ancienne, soit à cause d'événements calamiteux, soit d'incuries ordinaires. Mais les inventaires des fonds existants tempèrent ce bilan.
En 1791 et les années suivantes, la dévolution des archives des institutions supprimées à l'administration départementale fut exécutée avec des résultats très inégaux. Il faudrait l'étudier institution par institution. Le cas le pire fut celui du Brivadois, où les archives des institutions d'Eglise supprimées s'arrêtèrent à Brioude, et y restèrent jusqu'à une date extrêmement récente, les années 70 du XXe siècle ; encore leur récupération par les Archives départementales à ce moment s'opéra-t-elle dans des conditions difficiles, et à ce jour leur classement n'est pas satisfaisant. De plus, certains des fonds collectés en 1791 disparurent dans l'incendie accidentel des bureaux des administrations départementales de l'ex-couvent des Capucins du Puy, sans compter les pertes volontaires dues aux destructions des monuments de la féodalité.
Instituées en 1791, les Archvies départementales e la Haute-Loire n'eurent une activité régulière qu'à partir de 1840. A leur début, c'était un bureau dépourvu de moyens à un point que l'on a de la peine à imaginer. Les premiers classements du premier archiviste, Auguste Aymard, furent poursuivis dans des conditions matérielles très difficiles ; encore Aymard lui-même, savant polyvalent, administrateur du Musée du Puy et animateur de la Société d'Agriculture, était-il accablé de tâches extérieures, pour les Archives ou à d'autres titres. Les déménagements successifs qui s'ensuivirent à plusieurs reprises au cours du XIXe siècle pesèrent aussi sur les possibilités d'action. Il fallut près d'un siècle pour que les successeurs d'Aymard parviennent à mettre en ordre la masse des archives anciennes, tout en faisant entrer les premiers versements d'administrations post-révolutionnaires. Les premiers registres d'entrée remontent à cette date, en revanche les informations sur le classement des fonds sont rares. La communication au public n'était pas davantage encadrée ; elle resta confidentielle jusqu'en 1900 environ ; après cette date, elle prit de l'ampleur, en même temps qu'avançait la rédaction des inventaires et leur publication, mais cela n'alla pas sans pillages.
Il incomba au conservateur Etienne Delcambre, à partir de 1930, de régulariser à la fois l'ordre des fonds et leur consultation. Ses premières tentatives n'eurent pas que de bons résultats, beaucoup de documents sortis du dépôt demeurant en mains privés du fait des circonstances. On renvoie le lecteur, sur ces aspects, à la consultation des inventaires de la série G. Pour la remise en ordre des fonds, c'est Delcambre qui s'attacha à traiter ceux des versements qui n'avaient pas encore été compris dans le cadre national de classement des Archives départementales. Ce grand travailleur confectionna, et parfois publia, un nombre impressionnant d'inventaires en même temps que d'ouvrages historiques fondés sur ses travaux de dépouillement ; exemplaire en celà, il retint des problématiques historiques très en rapport avec ses fonctions d'archiviste. Il intégra l'ensemble des fonds anciens dans le cadre de classement réglementaire. Ses successeurs, aidés par le recrutement d'auxiliaires en nombre croissant, eurent à compléter le détail de ce travail, notamment Hubert Collin en organisant de nouveau la série H. La plupart de ces séries firent l'objet de premiers inventaires, le plus souvent simplement dactylographiés. Chacune des séries du cadre de classement regroupa les fonds qui lui incombaient, même si ce fut souvent seulement dans leur ordre d'arrivée, d'où des scissions chronologiques de dossiers qui rendent la consultation de ces premiers inventaires passablement ingrate. Mais, peu à peu, les différentes séries ont été ou seront reclassées avec les regroupements souhaitables.
Yves Soulingeas, conservateur depuis 1973 jusqu'en 1988, publia l'inventaire de l'importante série C (fonds des administrations locales d'Ancien Régime) ; il obéit aux instructions nationales qui créaient une série (dite W) pour le traitement des archives postérieures à 1940 ; il commença le traitement des fonds clos ainsi définis, tâche qui depuis s'est poursuivie régulièrement, et n'est pas encore achevée. Y. Soulingeas entreprit aussi de défaire le travail de Delcambre sur la série L (fonds de l'époque révolutionnaire, 1789-1800), et de reconstituer le détail des sous-fonds de cette importante série, abusivement rassemblés par son grand prédécesseur dans un cadre méthodique artificiel ; il ne parvint pas à pousser très avant ce travail qui est toujours en cours.
Les travaux de classements ne manquent pas, qu'il s'agisse de traiter les fonds privés entrés au cours des temps, de poursuivre le reclassement des séries anciennes, de perfectionner celui des fonds de la série W, entrés avec des bordereaux parfois très sommaires, de faire progresser les fonds particuliers comme les collections iconographiques ou les différentes bibliothèques du service, les collections de copies numérisées auxquelles il faut également donner une organisation. Différents fonds médiévaux ne sont toujours pas traités. Plusieurs inventaires très anciens seraient à reprendre pour tenir compte de changements, accroissements et pertes. Tous ces travaux sont à redactylographier pour être transférés sur Internet, afin de répondre à la demande actuelle du public. Enfin, des archives nouvelles se créent directement sur support numérique dans les bureaux des administrations, ce qui doit entraîner la confection de plans de classement préalables et la mise en place de procédures de pérennisation, si l'on veut que partie de leur substance ne disparaisse pas d'elle-même en peu d'années : nouveau chantier, à mener en collaboration avec d'autres compétences.
La conservation matérielle des documents est un chapitre particulier. Là encore, pendant très longtemps le service n'eut pas les moyens, en locaux, financiers ou humains, d'une politique pensée. Depuis longtemps les documents les plus abimés sont soustraits à la communication. Il faut attendre les années 1970 pour qu'on garde le souvenir de quelques actions de restauration ou de copie. Les fonds ont toujours été conditionnés et cotés, le plus souvent de la façon la plus simple, souvent en réemployant chemises et autres conditionnements. Les déménagements, et surtout le dernier en date (1988), ont été l'occasion de campagnes de grande ampleur de mises en cartons neufs. Le bâtiment actuel et le logiciel de récolement permettent un suivi beaucoup plus facile de l'état des collections ; le simple nettoyage des magasins est devenu assez satisfaisant. De plus en plus ces opérations se conforment aux normes dans ce domaine, qui ont elles-mêmes beaucoup progressé en exigence. La qualité des équipements de conservation s'améliore. Désormais chaque année le service confie à des ateliers privés quelques restaurations de qualité pour des documents anciens très abimés ; il procède à un chantier ordinaire d'entretien des reliures de cuir et à des chantiers ponctuels de nettoyage de documents anciens. Il n'y a pourtant pas de perspective prochaine de créer un atelier au plein sens du terme.
Modalités entrée : Versements, dépôts, dons, achats, dations.
Accroissements : Chacune des différentes catégories d'entrées, versements, dépôts et entrées extraordinaires, connaît des apports plus ou moins réguliers.
Mode de classement : Selon le cadre de classement des archives départementales.
Modalités accès : Selon la réglementation en vigueur par catégorie d'archives.
Statut juridique : Archives de statut juridique mixte.
Modalités reproduction : Selon la réglementation en vigueur.
Langue et écriture : Français, latin. Un petit nombre de documents est en occitan : surtout le dialecte particulier au pays de Saugues, pour les documents originaux médiévaux, et celui du Chambon-sur-Lignon pour les enregistrements sonores et les fichiers contemporains. Les textes originaux en d'autres langues sont en très petit nombre.
Contraintes techniques : Un certain nombre d'archives posent des problèmes d'accès en raison de leur support, relié, magnétique ou électronique, ou de leur état de conservation.
Instruments de recherche : Le présent instrument renseigne sur l'ensemble des fonds et séries ; il renvoie le cas échéant à des inventaires spécialisés, plus détaillés.
Info. copies : Par suite des campagnes actuellement engagées, de plus en plus de fonds existent sous forme de copies, notamment numérisées. Les opérations de copies sont en cours. Ce sont principalement les tables décennales de l'état-civil du XIXe siècle, dont la consultation est possible à partir d'un site d'association généalogique privé, l'état-civil proprement dit et une part du cadastre, consultable, à ce jour, uniquement sur écran dans la salle de lecture. De façon ponctuelle, le service s'est également procuré des copies de documents relatifs à la Haute-Loire conservés dans d'autres dépôts.
Sources compl. exter. : De nombreux documents conservés hors du service peuvent être considérés à divers degrés comme des compléments des fonds. Ils seront, aussi systématiquement que possible, présentés au niveau de chaque série. Il peut s'agir de dossiers produits par des administrations hiérarchiquement supérieures à celles de l'actuelle Haute-Loire, par exemple des tribunaux d'appel ou des ministères.
Documents séparés : Un nombre important de fonds d'archives ont été séparés, à date ancienne ou récente, des dossiers conservés dans le dépôt et sont actuellement consultables dans d'autres dépôts. On en donnera autant que possible la liste au niveau le plus utile.
Bibliographie : II existe peu de bibliographies sur le département de la Haute-Loire et celles qui ont été dressées ne sont pas toujours d'un maniement commode. Pour avoir une idée exacte de la production imprimée touchant le département, le chercheur aura donc intérêt à consulter en sus des bibliographies dont les notices suivent, les fichiers de la salle de lecture des Archives, ceux de la Bibliothèque municipale du Puy-en-Velay et les sites internet des principales sociétés savantes du département, accessibles à partir du site portail du Conseil général de la Haute-Loire. Il consultera d'abord les livres de base qui suivent :

8 G 585, James H. BIRD, Bibliographie du Velay, 1953, dactylographié, 17 p.
Il s'agit de la bibliographie de la thèse soutenue par l'auteur en 1953 devant l'Université de Londres sur Le Velay, étude géographique de l'homme et de son milieu au cur du Massif central.

8 G 112, Louis PASCAL, Bibliographie du Velay et de la Haute-Loire, Le Puy, 1903, in-8, IX-710-XXVI p.
La Société agricole et scientifique de la Haute-Loire avait publié de 1894 à 1903 le tome premier du travail de Louis Pascal, dont Antoine Jacotin avait dressé la table alphabétique des noms de matières et de personnes. Dans ses livraisons de 1902-1903 (p. 1-8), 1904-1905 (p. 81-128) et 1905-1906 (p. 129-160), elle donna le début du second tome puis la publication fut définitivement suspendue. Pour pouvoir utiliser cet ouvrage, en plus de la table établie par Jacotin, on se reportera à la table dactylographiée des matières, consultable en salle de lecture.

S G 790, Abbé SAUZET, " Bibliographie du département de la Haute-Loire ", extrait de Annales de la Société d'agriculture, sciences, arts et commerce du Puy, t. XIV, 1849, p. 417-569.
Cette bibliographie ne comprend ni table des matières, ni index. Elle est donc d'utilisation difficile.


Publications de textes

Les érudits locaux du XIXe et du début du XXe siècle se sont attachés à publier de remarquables textes relatifs à l'histoire du département. On ne considérera dans cette section que les recueils les plus importants en renvoyant le lecteur au dépouillement des revues locales pour les pièces éditées isolément. Précisons que les cartulaires seront présentés dans le cadre de la notice de la série H.

Gaspard CHABRON, Histoire généalogique de la maison de Polignac [vers 1630], site internet des Cahiers de la Haute-Loire (http://www-cahiersdelahauteloire.fr/grands documents).

U HL 904, Augustin CHASSAING éd., Chroniques d'Estienne Médicis, bourgeois du Puy, Le Puy, 2 vol. in-4, 1869, LVI-564 p. et 1874, 664 p.

U HL 904, Augustin CHASSAING, Mémoires de Jean Burel, bourgeois du Puy, Le Puy, 1875, in-4, XXXVI-584 p.

U HL 904, Augustin CHASSAING, Mémoires d'Antoine Jacmon, bourgeois du Puy, Le Puy. 1895, in-4, XII-308 p.
Cette suite exceptionnelle de trois journaux tenus par des bourgeois du Puy durant le XVIe et le début du XVIIe siècle a été publiée de manière exemplaire par Chassaing. Pour chaque volume, outre une table détaillée des matières et un index alphabétique général, les notes infra-paginales fort riches et bien documentées apportent d'indispensables précisions aux textes des chroniqueurs.

U HL 904, Augustin CHASSAING, Spicilegium Brivatense, recueil de documents historiques relatifs au Brivadois et à l'Auvergne, Paris, 1886, in-4, XVIII-752 p.
Consacré à la partie brivadoise et gévaudanaise du département, ce recueil publie 211 documents échelonnés entre 874 et 1709. II est nanti d'un index alphabétique général qui en facilite la consultation.

U HL 920, Antoine JACOTIN, Preuves de la maison de Polignac, Paris, 4 vol. in-40, 1898. 462 p., 1899, 516 p., 1899, 480 p., 1905, 646 p., 1 vol. de tables, 1906, 350 p., 1 vol. d'introduction, 1906, XLVI p.
L'intérêt de cette monumentale publication de 829 textes dépasse de beaucoup l'histoire de la seule famille de Polignac. Il s'agit d'un ouvrage de base pour la connaissance historique de la Haute-Loire, particulièrement pour la période médiévale.

8 G 537, Adrien LASCOMBE, éd., Répertoire général des hommages de l'évêché du Puy, 1154-1741, Le Puy, 1882, in-8, XIV-432 p.
C'est l'édition du registre coté G 31 des Archives de la Haute-Loire, précieux à cause de la perte des titres originaux dans l'incendie de l'évêché du Puy en 1782. Le document original est suspect du fait de nombreuses erreurs de dates et de fautes sur les noms de personnes et de lieux. L'édition ne comporte qu'une table des fiefs, ce qui n'en rend pas l'utilisation aisée.

4 l055, Les Etats de l'ancienne France et les cahiers de doléances, C.R.D.P. de Clermont-Ferrand, 1976 ronéotypée, 94 p.
Cette publication de textes a été faite par le service éducatif des Archives de Haute-Loire. Elle traite des Etats de Languedoc et de Velay, des Etats généraux avant 1789, puis édite un certain nombre de cahiers de doléances de 1789.


Géographie et histoire

8 G 345, A. C. J. BERTRAND et M. REYNAUD, La Haute-Loire, sa géographie, son histoire, Brioude, librairie Borel, 1941, in-8, 40 p.
Ce manuel, rédigé par deux enseignants à l'usage des classes primaires, donne des idées claires sur la géographie et l'histoire du département. C'est un bon ouvrage d'initiation.

8 G 440, Lucien GACHON, L'Auvergne et le Velay, Paris, 1948, in-8, 350 p.
Ouvrage d'ensemble sur les deux provinces abordant largement l'étude ethnographique de la région.


Géographie

8 G 550, Lucien GACHON, Les limagnes du sud et leurs bordures montagneuses, étude de géographie physique et humaine, Tours, 1939, in-4, 474 p.
Porte sur la vallée de l'Allier et ses versants de Langeac à Issoire. Complète pour le Brivadois l'ouvrage suivant.

8 G 422/6, E. LOCUSSOL, Les régions naturelles du Velay, Le Puy, 1926, in-8, 30 p.
Ne concerne que la partie vellave du département de la Haute-Loire.


Dictionnaires topographiques et statistiques

U 914-4-03, Augustin CHASSAING et Antoine JACOTIN, Dictionnaire topographique du département de la Haute-Loire, Paris, 1907, in-4, XLIV-394 p.
Malgré des fautes dans les notices communales, demeure l'ouvrage de base pour toute identification de lieux. A lire également pour l'introduction relatant l'histoire administrative du département.

8 G 210, DERIBIER DE CHEYSSAC, Dictionnaire topographique de la Haute-Loire, Le Puy, 1820, in-8, 208 p.
Id., Description statistique du département de la Haute-Loire, Le Puy, 1824, in-8, 528 p.
Ce sont deux ouvrages commandés par le préfet de la Haute-Loire au chef de la division de l'Intérieur à la préfecture. Ils donnent un tableau complet de la Haute-Loire au début du XIXe siècle avec quelques indications sur les administrations d'Ancien Régime.

U 914.4-03, I.N.S.E.E. (observatoire économique d'Auvergne), Nomenclature des écarts et lieux-dits, Haute-Loire, Clermont-Ferrand, 1977, 2 vol. in-8, 128 et 80 p.
Cette nomenclature offre l'état le plus récent d'après les renseignements fournis par les recensements de la population effectués en 1954, 1968 et 1975. Le premier volume donne l'état alphabétique des écarts, commune par commune, le second contient l'index alphabétique de ces lieux-dits.

U HL 310, Hippolyte MALEGUE, Eléments de statistique générale du département de la Haute-Loire suivis du dictionnaire des lieux habités, Paris, 1872, in-8, 344 et 126 p.
De consultation malaisée, cet ouvrage rassemble une quantité de renseignements dont les sources ont parfois disparu aujourd'hui.


Géographie historique

Outre l'introduction du Dictionnaire topographique on se reportera à :

8 G 110, Etienne DELCAMBRE, Géographie historique du Velay, du pagus au comté et au bailliage, Paris, 1937, in-8, 50 p.
Ouvrage fondamental pour la naissance et le développement des administrations en Velay. La carte des mandements est en particulier d'une utilisation indispensable pour établir la concordance entre les cadres de la vie civile et les paroisses. Mais elle a été précisée dans l'oubrage suivant :

Didier CATARINA, "Les mandements du Velay : essai de géographie historique", Cahiers de la Haute-Loire, 2000, p. 31-100, carte


Histoire

8 G 102, J.A.M. ARNAUD, Histoire du Velay jusqu'à la fin du règne de Louis XV, Le Puy, 1816, 2 vol. in-8, 532 et 544 p.

8 G 105, J.A.M. ARNAUD, Recueil des événements qui ont eu lieu au Puy et aux environs depuis l'an 1775 jusqu'en 1815 inclusivement, Le Puy, 1931, in-8, 322 p.
Bonne histoire du Velay, bien documentée. Le troisième volume est le témoignage d'un notable qui participa aux événements importants de la période.

8 G 422/5, Césaire FABRE, La Haute-Loire, précis d'histoire et bibliographie historique, Le Puy, 1925, in-8, 96 p.
Rédigé à l'usage des écoles et des amateurs d'histoire locale, ce bon manuel est doté d'une bibliographie abondante et fort utile, bien qu'arrêtée en 1925.

Pb 40/S 1, Jean MERLEY, La Haute-Loire de la fin de l'Ancien Régime aux débuts de la troisième République (1776-1886), 2 vol. in-8, t. I : texte, 668 p., t. II : annexes, tableaux, cartes et graphiques.
Un des deux ouvrages de base sur la Haute-Loire au XIXe siècle.

Pb 40/S 4, Auguste RIVET, La vie politique dans le département de la Haute-Loire de 1815 à 1974, Le Puy, 1979, in-8, 644 p.
L'autre ouvrage de base pour les XIXe et XXe siècles.

8 G 435, Louis VILLAT, Les régions de la France : le Velay, Paris, 1908, in-8, 80 p.
Ouvrage sérieux et précis sur le Velay. Fait le point des connaissances historiques sur la région en 1908 de manière pénétrante : certaines pistes de recherches signalées ont été depuis explorées.

8 G 1030, Jacques VISCOMTE, Le Velay, Le Puy, 1973-1981, 5 vol. in-8, 278, 304, 368, 350 et 316 p.
Compilation utile conduite depuis la préhistoire jusqu'à la Révolution française. On regrettera qu'un seul volume ait été consacré aux XVe, XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles.

Thierry ALLOIN, L'Administration départementale de la Haute-Loire (Annuaire historique - An VIII-1940), Archives départementales de la Haute-Loire, Le Puy-en-Velay, 1996, 338 p.
Un précis, donnant les noms des élus et des chefs de bureaux.

Thierry ALLOIN, L'Administration départementale de la Haute-Loire (Annuaire historique - 1940-1945, Régime de Vichy, Libération), Archives départementales de la Haute-Loire, Le Puy-en-Velay, 1999, 158 p.
Même conception que le précédent.

Thierry ALLOIN, L'Administration départementale de la Haute-Loire (Annuaire historique - 1946-1982), Archives départementales de la Haute-Loire, Le Puy-en-Velay, 2002, 246 p.
Même conception que le précédent.

Pierre CUBIZOLLES, Le diocèse du Puy-en-Velay des origines à nos jours, Saint-Etienne, 2005, 525 p.
Synthèse très complète et très solide, claire dans ses partis-pris.


Biographies

8 4920, Gaston JOUBERT, Dictionnaire biographique de la Haute-Loire, 1982, deuxième édition, Polignac-Yssingeaux, 2004, 396 p.
Commode. Précis et détaillé, mais ordinairement sans références.


Revues et Périodiques

Pb 39, Almanach de Brioude et de son arrondissement, organe de la Société d'études archéologiques, historiques et littéraires de la région de Brioude, 1920.
La société de l'Almanach de Brioude publie depuis 1920 un volume consacré essentiellement au Brivadois, histoire et poésie. Dans le volume de 1980 ont paru les tables de la revue, par matières et par noms d'auteurs. Une nouvelle table complète à ce jour figure dans le site internet de l'Almanach.

Pb 64, A moi Auvergne ! Bulletin du Cercle généalogique de l'Auvergne et du Velay, 1978 ->
Le C.G.H.A.V. publie annuellement 4 livraisons d'un bulletin de liaison entre ses membres. Une table des noms étudiés de 1978 à 1980, en cours de frappe, facilitera la consultation de ce périodique, fort utile pour les recherches généalogiques.

PbM 1, Annuaire du département de la Haute-Loire, 1835- 1939.
Publié pour la première fois en 1835, continué en 1851 par la Société académique du Puy sous le titre d'Almanach historique et agricole de la Haute-Loire, reprenant à partir de 1865 son titre primitif, cet annuaire, au rythme d'un numéro par an sauf pendant les années de guerre, est un instrument de travail commode pour ce qui est de l'organisation du département dans tous les domaines. Des articles d'histoire locale y ont été insérés que l'on trouvera au fichier de la salle de lecture.

Pb 41, Bulletin historique, scientifique, littéraire, artistique et agricole illustré publié par la Société académique du Puy et de la Haute-Loire, 1826 ->
On regroupe de façon usuelle sous ce titre les publications de sociétés qui en 1920 ont fusionné sous le nom de Société académique. Pour un historique détaillé on renverra à l'introduction rédigée par Fernand Boyer à sa table publiée en 1971. Le dépouillement des différentes livraisons s'opère à partir de la Table des annales et autres publications périodiques de la Société d'agriculture, sciences, arts et commerce du Puy, publiée en 1876 par R. Gerbier, qui porte sur les années 1826-1869, puis du Répertoire alphabétique des études, communications, mémoires, rapports publié en 1971 par F. Boyer, qui porte sur les années 1870-1969. Un site internet est en cours de confection.

Pb 40, Cahiers de la Haute-Loire, 1965 ->
Fondés en 1965, les Cahiers de la Haute-Loire publient un recueil d'articles par an touchant à la vie du département. Une table décennale (1965-1974) a été dressée par Jean Merley dans la livraison de 1974, complétée dans les livraisons 1984 et 1994, interrompue après cette date, le fichier du site internet de la revue en tenant lieu désormais. On signalera également les numéros spéciaux de cette revue, notamment les deux thèses d'Etat portant sur les XIXe-XXe siècles et décrites plus haut. Un site internet fournit les sommaires et les résumés de tous les articles parus à ce jour (http://www-cahiersdelahauteloire.fr).

DL 1, Eglise du Puy, 1880 ->
Publiée à partir de 1880 sous le titre de La semaine religieuse du diocèse du Puy-en-Velay, cette revue hebdomadaire a donné un certain nombre d'articles d'histoire religieuse, dont le dépouillement figure au fichier de la salle de lecture des Archives.

8 G 116, Tablettes historiques du Velay, Le Puy puis Paris, 8 vol. in-8, 1871-1878.
Cette série de volumes, un par an, contient un bel ensemble d'études et de publications de documents. II n'existe pas de table mais le dépouillement des articles figure au fichier de la salle de lecture des Archives, et un résumé dans le site internet des Cahiers de la Haute-Loire ( (http://www-cahiersdelahauteloire.fr)..

8 G 423, La terre vellave et brivadoise, 1926-1933.
Cette revue mensuelle, dirigée par Albert Boudon-Lashermes, a été dépouillée au fichier de la salle de lecture.

8 G 425, Terroirs, organe régionaliste de l'Académie de Velay et des provinces françaises, 1937-1949.
Cette revue mensuelle succéda à La terre vellave et brivadoise. Elle a été dépouillée au fichier de la salle de lecture.

8 G 426, Velay-revue, journal hebdomadaire illustré littéraire, artistique, scientifique, commercial, industriel, agricole et sportif, 1900-1902.
Revue de courte durée, contenant quelques articles intéressants mentionnés au fichier de la salle de lecture.

Pb43, Per lous chamis, 1972-1989.
Revue consacrée à la randonnée pédestre dans le département, dirigée par Christian Berthollet. De nombreux articles traitent de questions d'Histoire ou de traditions populaires. Dépouillée au fichier de la salle de lecture.


Provinces limitrophes

A ces titres centrés sur la Haute-Loire, on en ajoutera quelques autres ayant trait aux provinces dont des morceaux ont servi avec le Velay à composer le département. Là aussi le choix est arbitraire et l'éventail réduit : il s'agit avant tout de proposer au chercheur des lectures de départ et non une bibliographie exhaustive.


Auvergne

8 H 15, Michel COHENDY, Mémoire historique sur les modes successifs de l'administration dans la province d'Auvergne, Clermont-Ferrand, 1856, in-8, 316 p.
Etudie les différentes administrations et juridictions qui ont fonctionné en Auvergne jusqu'à la Révolution Française, intendance, assemblée provinciale, élections, bureau des finances, grenier à sel, maîtrise des Eaux-et-Forêts. Termine par l'administration propre au département du Puy-de-Dôme.

80 H 86, Gabriel FOURNIER, Le peuplement rural en basse Auvergne durant le haut Moyen-Age, Paris, 1962, in-8, 678 p.
Thèse d'Etat analysant les différents aspects de l'occupation humaine en basse Auvergne de la fin de l'empire romain au XIe siècle.

8 527, LEGRAND d'AUSSY, Voyage fait en 1787 et 1788 dans la ci-devant haute et basse Auvergne, aujourd'hui départemens du Puy-de-Dôme, du Cantal et partie de celui de la Haute-Loire, Paris, an III, 3 vol. in-8, 532, 452 et 508 p.
Description de l'Auvergne à la fin du XVIIIe siècle. Le premier volume contient des passages sur le Brivadois et la Chaise-Dieu.

8 H 65, André-Georges MANRY, Roger SEVE et Martial CHAULANGES, L'histoire vue de l'Auvergne, Clermont-Ferrand, 1959, 3 vol. in-8, 356, 392 et 484 p.
Recueil de textes sur l'Auvergne destinés à l'enseignement de l'histoire dans les classes du primaire et du secondaire.

8 187, André-Georges MANRY et collaborateurs, Histoire de l'Auvergne, Toulouse, 1974, in-8, 472 p.
Manuel historique commode rédigé par des spécialistes des différentes périodes considérées. A noter l'orientation bibliographique qui clôture chaque chapitre.

8 H 99, Abel POITRINEAU, La vie rurale en basse Auvergne au XVIIIe siècle (1726-1789), Paris, 1965, 2 vol. in-8, t. I : texte, 780 p., t. II : planches, 150 p.
Thèse d'Etat étudiant la basse Auvergne au XVIIIe siècle dans ses aspects économiques et sociaux. Concerne entre autres le Brivadois.

Pb 40/S9, Christian LAURANSON-ROSAZ, L'Auvergne et ses marges (Velay, Gévaudan) du VIIIe au XIe siècle, Le Puy-en-Velay, Cahiers de la Haute-Loire, 1987, 494 p. in 8, ill. cartes.
Thèse d'Etat.

83884, Pierre CHARBONNIER, Histoire de l'Auvergne des origines à nos jours, Clermont-Ferrand, De Borée, 1999, 540 p. in 8.
Donne en particulier l'histoire des pays, autrefois non auvergnats, intégrés à la région actuelle.

On complétera ces données avec les sites internet des Archives départementales du Puy-de-Dôme (www.archivesdepartementales-puydedome.com), de la Bibliothèque communautaire et interuniversitaire de Clermont-Ferrand (bmiu.univ-bpclermont.fr) et de son catalogue en ligne (clercat-unv-bpclermont.fr), d'autant plus importants que leur compétence est régionale et dépasse donc l'ancienne définition de l'Auvergne pour englober, notamment, la Haute-Loire.


Forez

4 J 5, Chartes du Forez antérieures au XIVe siècle, 1933-1973, 21 volumes in-4.
Monumentale publication de textes sur le Forez. Pour le détail de la collection voir la page 2 du 21e volume où sont indiquées entre autres les tables de la collection.

8 J 32, Etienne FOURNIAL, Les villes et l'économie d'échange en Forez aux XIIIe et XIVe siècles, Paris, 1967, in-8, LIV-822 p.
Thèse d'Etat consacrée à la vie économique et sociale en Forez au Moyen-Age. A lire pour les rapports Velay-Forez.

8 208, Etienne FOURNIAL et Jean-Pierre GUTTON, Cahiers de doléances de la province de Forez, Saint-Etienne, 1974-1975, 2 vol. in-8, 578 p.
Publication des cahiers de doléances des communautés du bailliage de Montbrison. La carte placée en tête du second volume permet de repérer celles qui se trouvent aujourd'hui en Haute-Loire.

8 J 20, Manuel d'études foréziennes, Macon, 1947, in-8, 290 p.
Intéressante mise au point des connaissances historiques sur le Forez et la Loire avec indication de nombreuses pistes de recherche.

L'Université de Saint-Etienne a une abondante production de publications historiques.


Gévaudan

On renverra aux pages 11-16 du Guide des Archives de la Lozère, qui contiennent la bibliographie de base sur le Gévaudan et la Lozère et, pour la compléter, aux Archives départementales de la Lozère (www.culture-lozere.fr).


Languedoc

8 L 28, Mireille CASTAING-SICARD, Monnaies féodales et circulation monétaire en Languedoc (Xe-XIIIe siècles), Toulouse, 1961, in-80, 86 p.
Analyse des différents ateliers monétaires en Languedoc, dont un paragraphe sur la monnaie du Puy.

8 L 22, Henri GILLES, Les Etats de Languedoc au XVe siècle, Toulouse, 1965, in-80, 362 p.
Etude de cette importante institution provinciale au moment où son organisation se fixe définitivement.

8 L 23, Emmanuel LE ROY LADURIE, Les paysans de Languedoc, Paris, 1966, 2 vol. in-80, 1036 p., t. I : texte, t. II : annexes.
Thèse d'Etat étudiant l'histoire du sol et ses conséquences en Languedoc du XVe au XIXe siècle. Ouvrage capital sur la province.

8 L 27, Joseph STRAYER, Les gens de justice du Languedoc sous Philippe le Bel, Toulouse, 1970, in-8, 212 p.
Etudie l'organisation de la justice royale dans la province à la fin du XIIIe et au début du XIVe siècle. A noter les listes du personnel judiciaire.

8 L 24, Philippe WOLFF et collaborateurs, Histoire du Languedoc, Toulouse, 1967, in-80, 540 p.
Publiée dans la même collection que l'Histoire de l'Auvergne citée plus haut et présentant les mêmes caractéristiques.

Analyse thématique, statistique et prosopographique des délibérations des Etats du Languedoc, Edition de 46 sessions réparties de 1648 à 1789, Université de Montpellier, Centre d'Histoire et d'Histoire de l'Art modernes et contemporains de l'Europe méditerranéenne et de ses périphéries (HISTARMED), en cours (elie.pelaquier@univ-montp3.fr).

Vivarais

8 I 38, Pierre BABEY, Le pouvoir temporel de l'évêque de Viviers au Moyen-Age, 815-1452, Lyon, 1956, in-8, XI-338 p.
Intéressant pour les démêlés Velay-Vivarais durant la période et l'analyse de la politique royale dans ces régions.

8 I 47, Pierre BOZON, Histoire du peuple vivarois, Valence, 1966, in-8, 278 p.
Passionnante monographie sur la province de Vivarais et le département de l'Ardèche.

On recherchera les compléments auprès des Archives départementales de l'Ardèche (wwwardeche.fr/education-culture-jeunesse-sports/archivesdepartementales).
Notes, commentaires : Cette présentation est une mise à jour du Guide des Archives de la Haute-Loire, paru en 1983 sous forme d'impression papier. Les compléments et modifications sont le travail collectif de plusieurs agents des Archives départementales de la Haute-Loire.
Le but de cet ouvrage était de présenter de façon synthétique les collections conservées aux Archives départementales de la Haute-Loire afin d'en faciliter la consultation. Cette version électronique complétée permettra aux lecteurs, et surtout à ceux qui sont géographiquement éloignés, de préparer leurs recherches à distance.
Le plan du guide suit le classement réglementaire des Archives départementales. Contrariement à la version de 1984, chacune des séries est présentée à l'aide d'une notice normalisée réglementaire dite "fiche ISAD (G)". L'analyse des fonds est plus ou moins développée suivant l'état de classement de la série concernée.
Pour certaines séries d'archives, le lecteur pourra consulter en ligne les listes, inventaires, sources complémentaires internes et externes ainsi que la bibliographie des fonds classés.
Rédacteur description : Martin de Framond, d'après Yves Soulingeas, Guide des Archives de la Haute-Loire, 1983, complété.